Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Rutana : Une collecte de fonds d’imbonerakure pour la libération d’un des leurs.

octobre 17, 2017 3014
Rate this item
(0 votes)

Des imbonerakure de la colline Ngoma secteur Gisha de la commune Musongati en Province Rutana viennent de passer des jours à collecter de l’argent dans les ménages de ce secteur. Ces fonds seraient destinés au Procureur de la république dans cette Province de l’Est du Burundi. L’objectif est de l’intéresser pour qu’il autorise la libération d’unimbonerakure en détention pour coups et blessures sur un citoyen de cette commune. Pourtant, le procureur de Rutana dément cela.

Ernest Nzokirantevye enseignant de l’Ecole Fondamentale deGaterama a été passé à tabac par un groupe d’imbonerakure au début du mois d’Octobre 2017alors qu’il rentrait chez lui. Un de ces agresseurs a été arrêté par après  explique un habitant de la colline Ngoma.

 

« Parmi lesimbonerakure qui l’ont battu, il y a un certain NAHAYO surnommé  Gishweka  qui exerce la fonction de boucher ; ainsi qu’un certain NIMPAYE tous de la colline Ngoma. Nzokirantevye a été apostrophé alors qu’il atteignait la route qui sépare la commune Rutana et la commune MUSONGATI. On l’a frappé avec une barre de fer au niveau de la bouche le laissant pour mort sur place. Ce sont des voisins qui l’ont transporté au centre de santé Ngoma. »

 

Plus de deux semaines après d’emprisonnement, les habitants de Ngoma soupçonnent quele présumé coupable soit libéré.

 

«Nous sommes au courant qu’il y a une collecte de fonds chez ces compagnons imbonerakure et même dans les ménages de Ngoma pour le faire libérer.»

 

Pour les habitants de la colline Ngoma, ces imbonerakure ne sont pas à leur première agression et jusque-là aucune mesure n’a été prise pour les punir.

 

« Il y a environ un mois, deux autres enseignants GérardNdarusanze etJérômeBUDIGOMA ont été tabassé par les mêmes imbonerakure. Ils ont porté plainte auprès de l’Officier de Police Judiciaire à Musongati. Mais ils ont été renvoyés à l’administration collinaire. Et rien n’a été fait. »

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 222 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech