Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

A quand la protection de la population de Gatumba?

A quand la protection de la population de Gatumba?

 Il y a plus d’une année, le gouvernement Burundais avait annoncé un projet de construction d’une digue qui empêcherait le débordement des eaux de la rivière Rusizi dans la zone Gatumba.  Alors qu’on entre dans une nouvelle  saison pluvieuse, le projet n’a pas été réalisé plutôt annulé. Une annonce qui n’a pas plu aux  habitants de cette zone frontalière avec la République Démocratique du Congo.

 

‘’ Nous avons finalement réalisé que la construction de cette digue n’est pas la  meilleure solution car  elle allait être construite sur une longueur de deux kilomètre seulement.’’ A expliqué Anicet Nibaruta, président de la commission nationale en charge de la gestion des catastrophes.

Dans un atelier tenu en date du 18 Septembre, le patron de la commission en charge de la gestion des catastrophes a précisé qu’ils avaient déjà eu le financement du PNUD pour réaliser ce projet. Une enveloppe de  350 000 USD, a-t-il mentionné et de déclarer qu’il s’est avéré nécessaire de changer de projet afin de protéger toute la zone Gatumba. Pris en main par la primature du pays, le projet a été confié à 5 ministères : le ministre de l’intérieur, le ministre de l’environnement, le ministre de la solidarité nationale, le ministre des finances et celui des infrastructures. Ce dernier a été chargé de mettre en place une commission qui étudiera et identifiera  toutes les localités qui sont menaces par les inondations en zone Gatumba.

 

Désespoir  des habitants de Gatumba

Les habitants de la zone Gatumba  commune Mutimbuzi en province de Bujumbura  qui ne cessaient de réclamer la réalisation du projet  sont affligés suite à cette décision du gouvernement.

’Nous avons eu espoir lorsque nous avons  appris que le gouvernement allait  construire cette digue et nous protéger contre les inondations. Depuis aux moins trois ans, durant chaque saison pluvieuse l’eau déborde et des milliers de familles n’ont plus d’abri. Alors nous sommes désespérés depuis que nous avons appris  le projet est annulé.’’ Nous a dit un habitant de la zone.

Les services météorologiques ayant déjà averti qu’il y aura de fortes précipitations  au cours de cette saison pluvieuse qui a commencé avec le mois de Septembre,  cette population de la zone Gatumba (ouest de la ville de Bujumbura) demande au gouvernement d’accélérer le projet et la protéger avant qu’il n’y ait d’autres catastrophes  naturelles.  

Depuis 2020, des milliers de  familles perdent leurs abris suite à ces inondations.  Jusqu’aujourd’hui, au moins 10  mille déplacés sont dans les sites de Kigaramango et Sobel.

La Ruvubu dévastée par un feu

La Ruvubu dévastée par un feu

Le parc national de la Ruvubu a été consumé par les feux de brousse  le week-end dernier.  Environ 80% de l’étendue du parc aurait été touché. La population  environnante   demande la relance du projet gouvernemental de protection des forêts.

C’est dans l’après-midi de samedi 19  août  2023 que les habitants de la province Cankuzo ont vu les feux de brousse ravager une grande partie de la Ruvubu. Impuissante, la  population  environnante  du parc  affirme  qu’elle a essayé d’éteindre ces feux mais sans succès.

’Les feux de brousse ont éclaté samedi passé dans l’après-midi. Nous  avons essayé d’éteindre jusqu’ à dimanche. Tout le  parc a été détruit  par le feu. Même les montagnes  environnantes du parc ont été atteintes,’’ témoigne un des habitants des environs de la réserve qui précise qu’ils n’ont vu que les singes et les gorilles fuir ces feux.

Très gênée par le  manque d’intervention des pompiers de la police nationale du Burundi, cette population  estime à  80 %  l’étendue  dévastée par le feu.

Le parc national de la Ruvubu est  souvent attaqué par les feux de brousse pendant la saison sèche mais cette année-ci, les dégâts sont énormes selon notre source qui explique que cela lui rappelle les feux de brousse de 2013 qui avaient envahi ce parc.

La population environnante de cette réserve naturelle  réclame la relance du programme coupe-feu, le programme gouvernemental de protection des forêts.

Le parc national de la Ruvubu s’étend sur 50 800 hectares de superficie. Cette étendue est partagée entre quatre provinces : Cankuzo, Ruyigi, Muyinga et Karuzi. C’est la province Cankuzo qui en possède la plus grande partie 23 000 ha.

Gasorwe : Une dizaine de maisons détruites par des pluies diluviennes

Gasorwe : Une dizaine de maisons détruites par des pluies diluviennes

Dix-huit maisons de la colline Kaguhu en commune Gasorwe de la province Muyinga ont été détruites  par de fortes pluies qui se sont abattues sur cette commune ce 06 Septembre 2023. Des pluies qui ont également détruit  les champs des marais. Les sinistrés  demandent assistance.

Ces pluies qui se sont abattues  sur différentes localités de la commune Gasorwe étaient mélangées avec la grêle. Selon notre source de Gasorwe,  elles ont duré un peu plus d’une heure, la journée de ce mercredi 06 Septembre 2023, laissant des dégâts derrières elles.

La colline qui a été plus touchée par ces fortes pluies est Kaguhu. Sur cette colline Kaguhu, on dénombre 18 maisons détruites, plusieurs bananeraies endommagées. Côté des marais, les cultures ont été emportées par les courants d’eau,  de même que les poissons élevés dans  des étangs piscicoles. Ces poissons ont été retrouvés  à la surface de la terre,  décrit  un habitant de la colline Kaguhu

Actuellement, certaines propriétaires des  maisons  détruites sont hébergées par les voisins et d’autres essayent de rénover leurs maisons comme elles peuvent. Pour les personnes qui comptaient sur leurs cultures des marais, elles indiquent qu’elles ne voient plus comment elles vont continuer à survivre et déplorent qu’aucune autorité ne s’est jusque ce 08 Septembre, rendue sur les lieux. Les sinistrés  demandent au gouvernement ainsi qu’aux bienfaiteurs de leur venir en aide.

La rivière Kanyosha menace ses riverains

La rivière Kanyosha menace ses riverains

Les familles qui vivent près de la rivière Kanyosha   au niveau des  quartiers
Busoro et Kamesa, respectivement des zones Kanyosha et Musaga, demandent
aux autorités administratives d’arrêter  les activités d’extraction de moellons,
sable et graviers dans cette rivière. Certaines maisons se sont déjà écroulées  et
des gens ont perdu leur vie des suites de ces activités.
La profondeur de la rivière Kanyosha  ne cesse d’augmenter. La profondeur de
cette rivière dans la jonction des quartiers Busoro et Kamesa   est estimée   à
environ 30 mètres suite à l’extraction  du sable, des  moellons et du gravier. Les
riverains s’inquiètent. « Nous, les habitants des environs de la rivière
Kanyosha,  sommes  menacés par cette rivière à l’ endroit où elle sépare  le
quartier Busoro de la zone Kanyosha et le quartier Kamesa de la zone Musaga.
Cette rivière a une profondeur d’environ 30 mètres alors qu’en 2005 on pouvait
traverser cette rivière à pied. Les responsables des activités d’extractions des
moellonsn sable et gravier sont intouchables alors que cette extraction continue
de causer de dégâts», se plaint un riverain.
Des morts et dégâts sont enregistrés.
Les riverains demandent que les activités d’extraction du sable, moellons et
gravier  dans la rivière Kanyosha soient arrêtées. Des  morts ont été déjà
enregistrées et maisons  détruites. « Nous demandons aux autorités de faire tout
pour arrêter ces activités d’extraction dans cette rivière. C’est à cause d’elles
que la profondeur  augmente.  Le mois passé, deux maisons ont été emportées
par la rivière. Récemment, une autre maison s’est écroulée et il y a des
personnes qui sont mortes. Nous demandons au gouvernement  de
s’impliquer.Malheureusement, les personnes qui font ces activités dans la
rivière semblent intouchables. Dans aucune autre  rivière de la mairie ne se font
de telles activités», déplore un autre riverain.
Dévote NDAYISENGA, administrateur de la commune Muha, reste introuvable
pour qu’elle s’exprime sur les inquiétudes de ces riverains de la rivière
Kanyosha.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 398 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech